La planète des singes : L’Affrontement

Une nation de plus en plus nombreuse de singes évolués, dirigée par César, est menacée par un groupe d’humains qui a survécu au virus dévastateur qui s’est répandu dix ans plus tôt. Ils parviennent à une trêve fragile, mais de courte durée : les deux camps sont sur le point de se livrer une guerre qui décidera de l’espèce dominante sur Terre.

PLanet of the apes france

L’affiche teaser du film (l’affiche Française définitive est vraiment moche)

Toi qui a adoré « La planète des singes : Les Origines » (comme moi), tu es certainement impatient de découvrir la suite des aventures de César (comme moi). Tu as vu la bande-annonce de « La planète des singes : L’Affrontement« , (comme moi), et depuis tu en baves. C’est bien légitime. Comme je te comprends, et que je suis sympa, je vais te donner un conseil : vas le voir, et arrête de lire cet article.

Si par contre tu te poses encore des questions du genre « dois-je aller au cinéma ou aller bronzer au soleil en lisant Grazia/Télérama/TV Hebdo ? » alors tu peux te permettre de lire la suite.

Soyons francs, ce nouvel opus de la planète des singes est fort différent du premier. D’abord parce que James Franco n’est plus là (je dis ça pour les filles). Ensuite et surtout parce que l’on passe du parcours initiatique d’un personnage menant à la naissance d’un héros (César le bien-nommé) à un film de guerre de civilisation (toutes proportions gardées quand même, l’action ne se déroule qu’à San Francisco).

La vraie question est donc : L’Affrontement est-il mieux ou moins bien que Les Origines ?. La réponse est :  » Les deux mon capitaine. »

la planète des singes l'affrontement

« Besoin d’un coup de main ? J’en ai 4, ça peut aider ! » (credits blagues : chroniquesducanapeintergalactique.com

Ce qui est moins bien, c’est que l’on surprend le scénario à utiliser des mécanismes un peu simplistes et déjà vus. Cela n’est pas bien grave, puisque le film dans sa globalité tient une bonne forme, mais c’est un peu décevant lorsque l’on se souvient à quel point « Les Origines » était original et particulièrement maitrisé.
Les personnages secondaires (humains comme singes) sont quasiment tous caricaturaux, se résumant à leur fonction (le traitre, le mec qui a tout compris, le belliqueux, etc..) et ne réservant du coup aucune surprise dans la suite du récit. Ainsi, dès les 10 premières minutes on comprend assez nettement tout ce qui va se dérouler dans le film.. Résultat : la première moitié du film est un moment plutôt moyen, malgré certaines scènes réussies.

Heureusement, les deux gros arguments massus du film entrent en jeu au bout d’une heure. Le premier, et c’est écrit dans le titre, c’est l’affrontement entre les singes et les hommes. Sans plus en dire pour ne rien vous révéler, la confrontation est bien moins manichéenne que la bande-annonce peut le laisser penser, ce qui ne gâche rien.

la planète des singes l'affrontement

« Who’s your daddy ? » (celle-là c’est de nous)

La seconde et meilleure raison d’aller voir ce film, c’est évidemment César. Déjà particulièrement impressionnant dans Les Orgines, Andy Serkis (vous savez, le type qui joue tous les personnages en 3D ces dernières années : Gollum, le Capitaine Haddock, King Kong, et bientôt un personnage de Star Wars VII ) est ici bluffant. César, après 10 ans passés dans la forêt avec ses semblables, a ajouté toute une palette d’émotion à ses expressions, et s’est surtout doté d’un charisme qui, s’il n’est pas encore celui d’un empereur, a tout de celui d’un général. Ecrasant le casting (Jason Clarke, que l’on adore mais qui n’est ici qu’un faire-valoir, Keri Russell, qui de toute façon est toujours écrasée dans un casting, et Gary Oldman, à qui il est pourtant difficile de voler la vedette), César donne son âme et (oui!) son humanité au film. Très très impressionnant.

la planète des singes l'affrontement

« C’est pas ma gueeeeeeerre !! »

Sans s’attarder dessus, vous vous doutez bien qu’avec un budget de 120 millions de dollars les scènes d’actions sont réussies, surtout lorsque l’on sait que Matt Reeves est aux commandes, lui qui nous avait régalé avec Cloverfield en 2008. Dommage donc d’avoir une laborieuse mise en place de l’intrigue, plombée par des personnages pas folichons folichons, et de devoir attendre le milieu de la prjection pour enfin découvrir le film que l’on attendait. (Attention Spoilers) Vivement le 3!!

La planète des singes : L’Affrontement
De Matt Reeves
Avec Andy Serkis, Jason Clarke, Gary Oldman, Keri Russell
Sortie le 30 juillet 2014
Distribué par Twentieth Century Fox France

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s