Charlie Countryman, week end à Bucarest

Bouleversé par la mort de sa mère, Charlie Countryman quitte les Etats-Unis et atterrit dans l’une des villes les plus survoltées d’Europe : Bucarest. En plein deuil, seul parmi des inconnus, entre virées en boîte et trip hallucinogènes, il rencontre la très énigmatique Gabi… et en tombe violemment amoureux. Harcelée par son ex, un dangereux caïd local, Gabi tente toutefois de repousser Charlie pour mieux le protéger… Mais rien ne fait entendre raison au jeune homme – pas même la peur de mourir. Pour Charlie Countryman, cet amour-là vaut tous les sacrifices…

Charlie Countryman

L’une des affiches alternative du film

On pense ce que l’on veut de Shia LaBeouf, de sa progressive translation de la rubrique Cinéma à la rubrique People, (l’histoire de la sextape envoyée à Lars Von Trier pour être choisi au casting de Nymphomaniac, la polémique sur sa tendance à « s’inspirer » un peu trop des autres lorsqu’il réalise par exemple un court métrage) ou de son jeu face à la caméra qui fait débat. Ce que l’on ne peut pas lui reprocher par contre c’est bien son implication dans ses rôles, et l’énergie qu’il sait parfois déployer pour certains d’entre eux. Charlie Countryman fait partie de ceux-là. 

Charlie Countryman

Charlie et sa mie

Les 10 premières minutes de ce film étrange déstabilisent : on y voit le jeune Charlie donc (Shia) accompagner, aux côtés de son père (le trop rare Vincent d’Onofrio) les derniers instants de sa maman (Melissa Leo). Mais à peine celle-ci partie vers un monde meilleur, la revoilou qui apparait à son fiston pour lui dire que tout va bien, et qu’accessoirement il devrait prendre quelques vacances à Bucarest. Et boom, un voisin d’avion décédé plus tard, et nous voilà embarqué dans une aventure qui ne se posera pas une minute. Dès le début, on oscille entre le loufoque et le un peu mystique, sans jamais (mais pas loin !) tomber dans le ridicule. Il suffit qu’Evan Rachel Wood apparaisse à l’écran pour que le film prenne son envol. Accrochez les ceintures.
Car Charlie Countryman passe direct la 5e, pour ne se poser qu’au bout d’une centaine de minutes haletante. Entre suspense barré, coup de foudre touchant et action efficace, le premier long de Fredrik Bond est une réussite. Le réalisateur vient du clip, et sait d’ailleurs tirer tout l’avantage d’une mise en scène nerveuse qui n’oublie pas de se poser dans certaines scènes presque lyriques.
Charlie Countryman

Mads et Evan, un couple dangereux

Le casting est judicieux. Evan Rachel Wood parvient à rendre crédible son personnage de jeune musicienne perdue entre son ancien amant et son nouveau coup de foudre (accent roumain inclus). Mads Mikkelsen est évidemment parfait (comme toujours) dans le rôle d’un dur de chez dur qui se démène pour ne pas perdre l’amour de sa vie.
Et Shia LaBeouf, donc, qui interprète à merveille LE rôle dans lequel il excelle, celui du petit gringalet teigneux comme la gale car transporté par la passion (personnage à classer dans la même catégorie que celui qu’il jouait dans Des Hommes Sans Loi). Ses grands yeux de Droopy et son petit corps sec se plient aux situations les plus éprouvantes, sans que sa volonté ne semble pouvoir être ébranlée. Il court, il se bat (il se fait battre pour être plus précis, on est au cinéma mais quand même le type est galbé comme une crevette), il tient tête aux types les plus patibulaires d’Europe de l’Est (qui oserait défier Til « Ugo Stiglitz » Schweiger en vrai ?), et il part en boite de nuit avec Ron (Rupert Grint, très drôle) et son coloc complètement jeté (James Buckley, acteur Anglais dont on entendra probablement parler à l’avenir, très drôle également). L’acteur donne tout ce qu’il a pour le film, et ça fait plaisir à voir.
Charlie Countryman

Week end à Bucarest entre copains

Bref, n’écoutez pas les critiques sceptiques vous expliquant que le film a été tourné à Bucarest pour de basses raisons de fiscales (en même temps, c’est probablement en partie vrai), Charlie Countryman est un film qui vous fait voyager, pour peu que vous vous laissiez embarquer dans le voyage.

The Necessary Death of Charlie Countryman
De Fredrik Bond
Avec Shia Labeouf, Evan Rachel Wood, Mads Mikkelsen, Til Schweiger, Rupert Grint, Melissa Leo, Vincent D’Onofrio
Sortie le 14 Mai 2014
Distribué par DistriB Films

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s