Quai D’Orsay, le film sur les mots

Quai d’Orsay est un film bien sympathique, qui, sans casser trois pattes à un canard, se laisse regarder avec beaucoup de plaisir. Nominé deux fois aux César (dont une Julie Gayet qui pourtant ne dois pas apparaître plus de 3 minutes 32 à l’écran…), Cinemoustache vote pour Niels Arestrup, sublime dans son rôle de conseiller dévoué. Voilà ce que nous avions pensé du film lors de sa sortie.

La Cérémonie des César 2014 sera diffusée en clair sur Canal+ le 28 février. Vous pouvez faire vos pronostics et suivre le buzz des films sur les réseaux sociaux sur le site de la chaîne.

Isabelle Adjani pour les césar 2014

Isabelle Adjani pour les césar 2014

Alexandre Taillard de Worms est grand, magnifique, un homme plein de panache qui plait aux femmes et est accessoirement ministre des Affaires Étrangères du pays des Lumières : la France. Alexandre Taillard de Vorms est un esprit puissant, guerroyant avec l’appui de la Sainte Trinité des concepts diplomatiques : légitimité, lucidité et efficacité. Le jeune Arthur Vlaminck, jeune diplômé de l’ENA, est embauché en tant que chargé du “langage” au ministère des Affaires Étrangères. En clair, il doit écrire les discours du ministre ! Mais encore faut-il apprendre à composer avec la susceptibilité et l’entourage du prince, se faire une place entre le directeur de cabinet et les conseillers qui gravitent dans un Quai d’Orsay où le stress, l’ambition et les coups fourrés ne sont pas rares… Alors qu’il entrevoit le destin du monde, il est menacé par l’inertie des technocrates.

Quai D'orsay Poster,

Quai D’Orsay, l’affiche du film

Bertrand Tavernier (La Princesse de Montpensier, Capitaine Conan, la Fille de D’Artagnan, entre autre) adapte la très drôle bande-dessinée éponyme quasi-autobiographique de Antonin Baudry (également au scénario) , qui y dépeignait son passage au cabinet de Dominique de Villepin période Ministre des Affaires étrangères. Tavernier, le  réalisateur français le plus connaisseur du cinéma de l’Oncle Sam, auteur d’ouvrages de références sur le sujet, réalise paradoxalement un film très français dans sa mécanique. Car derrière la découverte des coulisses de la diplomatie, de la politique et le portrait d’un personnage hors-norme, il nous offre avant tout un film sur les mots.

Les mots de vent

« Le langage » comme nous dit  Taillard de Vorms est, on s’en doute, au coeur du métier de diplomate, a fortiori donc de celui de Ministre des Affaires étrangères. Pourtant, le seul qui ne donne aucun sens à ses paroles, c’est bien ce ministre, tchatcheur, passant sa journée à réciter les citations des grands penseurs ou des gens qui l’entourent, trouvant un sens aux formules les plus alambiquées, découvrant des liens entre les philosophes Grecs et, au hasard, les néo-conservateurs américains, un prix Nobel de littérature (Jane Birkin, qui réussit à placer quelques phrases dans le flot de parole dont elle est abreuvée), un sombre pays d’Afrique en crise ou encore une théorie de l’utilisation des Stabylos hilarante. 

Quai D'orsay

Les maux des mots

Dans le rôle-titre, on imagine mal un meilleur interprète que Thierry Lhermitte, qui n’arrête pas une seconde de courir, parler, agiter les bras, alors que ce sont les gens qui l’entourent qui font avancer le schmilblick. Le regard sur le métier de Ministre est acerbe et, on le devine, probablement très réaliste. Lhermitte a probablement gagné dans ce rôle en or une nomination aux César, ses yeux bleus perçants, sa carrure athlétique et son charisme naturel faisant sans difficulté penser à Dominique de Villepin.

Les mots des autres

Les mots sont également au coeur des autres personnages. Raphael Personnaz, qui avait déjà acquis ses galons de comédien de comédie dans La Stratégie de la Poussette, passe le film à tenter d’écrire un discours, que le Ministre, ses collaborateurs et ses amis écrivains passent le film à vouloir réecrire.

Les collaborateurs eux-même incarnent chacun une facette du langage : celui qui se cache derrière les bons mots (Thierry Frémont, impeccable), celle qui s’en sert comme d’une arme, à la fois pour séduire et pour griffer (Julie Gayet, toujours aussi belle), celui qui maîtrise le langage technocratique, etc.. Le plus impressionnant reste pourtant l’inégalable Niels Arestrup, le chef de cabinet qui fait à lui tout seul tourner la boutique, ne semblant jamais dormir, et surtout utilisant les mots comme un général en guerre userait de ses troupes. Sans jamais élever le ton, il parvient à faire cohabiter le petit monde qui l’entoure, à dompter les ardeurs du Ministre, tout en résolvant des crises international en passant trois coups de fil. Lui aussi vient de remporter un ticket pour les César, à l’aise. 

Les dialogues sont très drôles, les idées de mise en scène très visuelles, vestige de l’origine dessinée du film (à chaque apparition du ministre, les feuilles volent). On regrette donc que le rythme soit un tantinet trop plat : tout ou presque se passe dans les couloirs du ministère, et les petites histoires annexes sensées laisser respirer le spectateur ne sont pas à la hauteur, malgré la présence toujours très fraîche d’Anaïs Demoustier, qui joue la compagne du jeune novice du langage.

Au final ça n’est pas bien grave : on rit beaucoup, certaines scène sont déjà cultes, et on applaudi l’originalité de l’oeuvre, ainsi que la performance du casting. Un très bon film donc, à voir pour se détendre d’une journée de travail que l’on veut oublier.


Quai D’Orsay
De Bertrand Tavernier
Avec Thierry Lhermitte, Raphael Personnaz, Niels Arestrup, Anaïs Demoustier, Julie Gayet, Thierry Frémont
Sortie le 6 Novembre 2013
Distribué par Pathé Distribution

Publicités

Une réflexion sur “Quai D’Orsay, le film sur les mots

  1. Ping: Nominations aux César 2014 | cinemoustache

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s