So long Breaking Bad

Dimanche 29 septembre 2013, aux Etats-Unis (2h du matin le lundi pour la France) s’est terminée une aventure de 5 ans, Breaking Bad, la série la plus intéressante depuis the Wire (même si elle ne joue pas dans la même catégorie).

Breaking Bad

Breaking Bad

Pendant 5 ans, nous avons suivi le parcours de Walter White, professeur de chimie insignifiant du Nouveau-Mexique qui se lance dans la confection de Crystal Meth le jour où il apprend être atteint d’un cancer.
Il est rare de tomber sur une série télé qui parvient a nous tenir en haleine avec autant d’efficacité pendant 62 (épisodes) X 47 minutes, soient environ 50 heures de programme pour dresser le portrait d’un homme ordinaire qui veut forcer le destin a lui donner ce qu’il pense mériter.

Heinsenberg

Heisenberg, le bad guy

Pas de tentatives d’interprétation, pas de débat sur la moralité ou non du personnage principal, pas de vénération fanatique de la série créée par Vince Gilligan ici. Nous voulions juste marquer le coup, et remercier AMC d’avoir oser parier sur une œuvre complexe, dense, atypique par le succès (largement mérité) qu’elle a rencontré auprès du grand public. Un génie de la mise en scène, du cadre, des lumières, un scénario foisonnant, des acteurs habités, le tout dans une série qui aura su utiliser les réseaux sociaux et le marketing pour se donner une dimension supplémentaire, Breaking Bad est LA série qui aura marqué le tournant des années 2000 et 2010.

Mais surtout, Breaking Bad, ce sont les chroniques de Walter White, le personnages principal. Soit le rôle d’une vie pour Bryan Cranston, dont le seul fait d’arme notable jusqu’alors avait été de jouer le père de Malcolm dans la série du même nom. Il se révèle ici incroyablement subtil dans son portrait d’un homme qui finit par mentir à tout le monde, surtout à lui-même, ce qui lui vaudra 3 Emmy Awards du meilleur acteur dans une série .

Breaking Bad Happy Family

Family Portrait aux Caraïbes

Constante dans sa progression dramatique, dans la tension et le suspense, Breaking Bad est parvenu à faire ce qui est la marque des meilleures séries : tenir la distance. Mieux, elle se termine en apothéose, avec une saison 5 qui survole les autres, pourtant toutes excellentes, récolte l’Emmy de la meilleure série, et se paie le luxe de battre les records de notations sur les sites de critiques (99% de satisfaction sur le site Metacritic, une première). Pour s’achever dans un final particulièrement réussi, là où des Lost ou Dexter avaient créé le débat. D’un bout à l’autre Breaking Bad nous aura surpris. Merci donc.

Breaking Bad
Créé par Vince Gilligan
Avec Bryan Cranston, Aaron Paul, Anna Dunn
Produit par AMC
5 Saisons

Publicités