Man of Steel : superfilm pour Superman

Un petit garçon découvre qu’il possède des pouvoirs surnaturels et qu’il n’est pas né sur Terre. Plus tard, il s’engage dans un périple afin de comprendre d’où il vient et pourquoi il a été envoyé sur notre planète. Mais il devra devenir un héros s’il veut sauver le monde de la destruction totale et incarner l’espoir pour toute l’humanité.

Man of Steel poster

L’une des nombreuses affiches de Man Of Steel

L’été 2013 sera marqué, comme chaque année me direz-vous, par d’énormes blockbusters qu’Hollywood aime à nous fournir par pelleté entière. Cette année, Iron-Man, l’équipe de l’Enterprise, Brad Pitt face à des Zombies, un mutant griffu au Japon, des robots géants ainsi qu’un cow-boy et un indien sont là pour vous rentabiliser les 10 euros que vous dépenserez pour venir oublier le mauvais temps dans une salle obscure. Chez Cinemoustache, nous avions parié nos billes sur le retour du premier des super-héros, le bien nommé Superman. Film le plus attendu de notre top 10 de l’année, nous l’avons vu le jour de sa sortie. L’attente a-t-elle été satisfaite ? Compte-rendu pop-corn sans (trop) de spoilers.

Man of Steel picture

Des hommes et un Dieu

La dernière tentative de remake des aventures de Clark Kent, le Superman Returns de Bryan Singer, avait déçu pratiquement tout le monde. Laborieux et lourd, le film était porté par un Brandon Routh inexpressif (on lui accordera que le rôle se prête difficilement à la performance) et par un scénario qui ne parvenait qu’à moitié à intéresser le public, public qui depuis les quatre films inégaux avec Christophe Reeves (entre 1977 et 1987) avait enrichi sa culture kryptonienne principalement avec les séries Les aventures de Loïs et Clark et Smallville, revenant sur la jeunesse du surhomme. Les spectateurs  ne s’attendait donc plus à ne voir qu’un enième film d’action, mais avait envie d’en savoir plus sur l’ « homme» qui se cache derrière le héros.

Man of Steel picture

Un homme comme un autre?

Cela, Zack Snyder (300, Watchmen, mais aussi Sucker Punch) l’a très bien compris. Épaulé par l’omnipotent Christopher Nolan à la production et au scénario, il a pris le pari risqué de reprendre toute la mythologie du personnage à sa base. Il se libère très vite des mécanismes scénaristiques habituels des œuvres tournant autour de Superman : pas de relation Lois Lane – Clark Kent/Superman tarabiscotée, pas de réflexion poussive sur l’adéquation entre une vie humaine normale et des pouvoirs immenses (« A grand pouvoir grande responsabilité » disait tonton Parker dans Spiderman), et pas de longues minutes à expliquer le pourquoi du comment des pouvoirs du Kryptonnien.

Jor El Man of Steel

Russel Crowe succède à Marlon Brando dans le rôle de Jor-El, le papa biologique de Superman

Non, dans Man of Steel, nous sommes immédiatement plongés dans le cœur de l’histoire, par une introduction de 20 minutes impressionnante et osée sur l’origine extra-terrestre  du petit Clark. Snyder part à juste titre du postulat que le public connait très bien le personnage. Il ne perd donc pas de temps à revenir sur ses capacités et son dilemme (vivre en Kryptonien parmi les humains, ou les sacrifier pour sa race d’origine), il nous amène directement au cœur des décisions difficiles que Kal-El doit faire, en adoptant un point de départ original : Clark est un extra-terrestre immensément puissant, issue d’une civilisation supérieure, et il est destiné dès sa naissance à jouer un rôle essentiel dans le monde sur lequel il a été envoyé, alors même que ses habitants sont effrayés par les pouvoirs hors-norme de ce Dieu.

Zod Man of Steel

Mal au Zod? (Pardon)

Un Super-Héros

Pour la première fois au cinéma, on a enfin le sentiment de voir un film qui donne au personnage phare de l’écurie DC Comics sa juste place parmi les super-héros. En effet, si la première partie du film analyse en profondeur le personnage de Superman, la seconde nous montre ce dont il est capable. Et à Snyder de nous offrir des scènes d’actions d’une puissance rare, filmées comme rarement on a pu le voir ces dernières années, et, paradoxalement, d’un réalisme jouissif. Michael Bay et consorts peuvent aller se rhabiller, Man of Steel a placé la barre très haut !

En plus d’avoir abordé le mythe de Superman avec un regard neuf et efficace, Zack Snyder a également mis la main sur un acteur tout simplement parfait dans le rôle du super-héros. Henri Cavill est le meilleur Superman jamais vu à l’écran, cinéma et télévision confondu. Son jeu, bien plus subtil qu’il n’y parait, est pour beaucoup dans la qualité du film. Car autour de lui tout le monde fait le travail, avec plus ou moins de réussite : Russel Crowe en impose une fois de plus en Jor-El visionnaire, qui n’hésite pas à se sacrifier pour un intérêt supérieur ; Kevin Costner et Diane Lane sont juste en Jonathan et Martha Kent qui essaient, à prix fort, de préparer leur fils à la vie que son origine le conditionne a avoir. Michael Shannon, toujours intense, joue un Général Zod puissant, bien que parfois à la limite de l’hystérie.

Man of Steel

« Mais où est ma maison? » Castagne sévère sur Métropolis

Quelques fautes
Le principal problème tient à Lois Lane. Amy Adams assure ce qu’il faut pour le rôle, mais celui-ci pose de nombreux problèmes. La pauvre journaliste se retrouve de toutes les scènes d’action du début à la fin du film, alors que l’on se demande constamment, et ce dès sa première apparition, « Mais que fait-elle là ? ». Comme si les scenaristes avaient réussi à tricoter correctement toute l’intrigue, sauf quelques fils, qu’ils ont roulé en boule et ont appelé Lois Lane.

Le film n’est pas exempt  d’autres défauts : la mise en scène comporte quelques tics agaçants (Snyder use et abuse des zooms), le montage des scènes d’action, cédant de temps en temps à la mode du clip, peut perturber, et certains passages sonnent creux (la tempête VS Jonathan Kent, qui frise le ridicule). Surtout, le film se prend très au sérieux. L’humour, subtil, n’est pas absent, mais la plupart des personnages tirent des têtes de trois mètres de long.

Cependant, ces petits détails ne viennent pas vraiment gâcher le plaisir que l’on ressent face à un film aussi ambitieux, à des scènes d’action hallucinantes, et au plaisir de se dire qu’enfin, technologie et talent de mise en scène ont enfin rendu à Superman ce qui lui appartient : une place solide sur le podium des meilleurs films de superhéros.

Man Of Steel,
De Zack Snyder
Avec Henri Cavill, Michael Shannon, Russel Crowe, Amy Adams, Kevin Kostner, Diane Lane
Actuellement sur les écrans
Distribué par Warner Bros.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s