Le Passé, le bon cru d’Asghar Farhadi

Le Passé avait enflammé la Croisette cette année, avec, à la clé, un prix d’interprétation pour Berenice Béjo, largement mérité. Manque de chance, elle tombe cette année pour la cérémonie des César face à Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos. Le film mérite, nominé 5 fois pourtant à nos yeux, largement, un prix du meilleur scénario original.

La Cérémonie des César 2014 sera diffusée en clair sur Canal+ le 28 février. Vous pouvez faire vos pronostics et suivre le buzz des films sur les réseaux sociaux sur le site de la chaîne.

Isabelle Adjani pour les césar 2014

Isabelle Adjani pour les césar 2014

Après quatre années de séparation, Ahmad arrive à Paris depuis Téhéran, à la demande de Marie, son épouse française, pour procéder aux formalités de leur divorce. Lors de son bref séjour, Ahmad découvre la relation conflictuelle que Marie entretient avec sa fille, Lucie. Les efforts d’Ahmad pour tenter d’améliorer cette relation lèveront le voile sur un secret du passé.

Le Passé Cannes 2013

Deux ans après le succès international de son précédent film Une Séparation (Oscar, César, et à peu près tout ce qui se fait en terme de prix du meilleur film étranger de par le monde), le réalisateur Iranien fait l’audacieux pari de poser sa caméra dans la capitale française, pour tourner un film avec des acteurs Français, sur un scénario en Français. Il convient de préciser que le monsieur ne parle pas un mot de notre belle langue.

Et bien avouons le, en terme d’adaptation culturelle, Asghar Farhadi nous a bluffé! A aucun moment on a l’impression de voir le film d’un expatrié temporaire. Il faut en particulier saluer le travail tout simplement fabuleux de l’acteur Perse Ali Mosaffa, qui ne parlait un mot de Français avant de se lancer dans l’aventure, et qui a dû apprendre à maîtriser vocabulaire, accent, tonalité et j’en passe en moins de sept semaines.

Le Passé Tapis Rouge

Tahar, Asghar et Bérenice

Le film n’est certes pas sans défaut. On pourra lui reprocher un certain enfermement dans les dialogues, puisque ce sont principalement ces derniers qui font avancer l’intrigue, et non les actions des personnages. Mais s’arrêter à cela, ce serait se priver de l’un des aspects les plus passionnant du film. Mieux, de son atout principal : l’un des scénarios les plus ciselé de ces dernières années.

Le Passé, Cannes 2013

Des relations justes et touchantes

Le coeur du film est double : le passé, si présent dans la vie des personnages (regrets, culpabilité, colère, mensonge), et les relations que ces personnages s’astreignent à avoir entre eux, pour une raison ou une autre : peur, jalousie, amour, nécessité ou malentendu.
Aussi, pas à pas, la situation de crise qui paralyse Anne-Marie (Berenice Béjo), Samir (Tahar Rahim) et leurs enfants commence à évoluer avec l’arrivée d’Ahmad (Ali Mosaffa, brillant). Par le dialogue, l’entregent, la discussion, le mille-feuille des relations crispées s’allège, parfois dans la douleur, mais toujours vers une sortie, bonne ou mauvaise. Chirurgicale, la progression du récit frôle le génie.

Le passé Cannes 2013

Ali Mosaffa, Prix d’Interprétation Masculine

Sans acteurs pour porter ce script, pas de film, bien evidemment. Farhadi l’a bien compris, et a fait répéter l’ensemble de son casting jusqu’à ce que les rôles leurs soient devenus une seconde nature. Liberés, tous sont magistraux, des Césarisés Béjo et Rahim aux enfants, tous très impressionants (mention spéciale au petit Elyes Aguis, qui joue le difficile rôle de Fouad avec un naturel confondant).
Mais c’est bien Ali Mosaffa qui domine d’une tête ses camarades, tant sa douceur, ses yeux ronds, sa diplomatie, mais aussi ses difficultés à devoir s’insérer de nouveau dans la vie de celle qu’il a quitté 4 ans auparavant nous touchent.

Pour nous, le film mérite un prix d’Interprétation Masculine, ce qui ne serait que justice. Doublé d’un prix du Scénario, lui aussi bien légitime.

Le Passé,
d’Asghar Farhadi
Avec Bérenice Béjo, Tahar Rahim, Ali Mosaffa
Distribué par Memento Films
Sortie en France le 22 Mai 2013

Publicités

7 réflexions sur “Le Passé, le bon cru d’Asghar Farhadi

  1. Ping: Journal de Cannes – Day 2 | cinemoustache

  2. Ping: Journal de Cannes – Day 8 | cinemoustache

  3. Ping: Cannes 2013 : notre palmarès | cinemoustache

  4. Ping: Journal de Cannes – Day 9 | cinemoustache

  5. Ping: Journal de Cannes – Jour 10 | cinemoustache

  6. Ping: Journal de Cannes – Day 4 | cinemoustache

  7. Ping: Nominations aux César 2014 | cinemoustache

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s