Journal de Cannes – Day 2

Cette année encore, nous vous ferons vivre le Festival de l’intérieur, en tenant un journal de nos aventures : les films, les rencontres, les émotions, les coups de fatigue.. Avec notre palmarès évolutif et quelques statistiques sur notre Quinzaine sur la Croisette. Plongez dans le quotidien d’un blogueur à Cannes!

Jury Cannes 2013

Le prestigieux Jury de cette année

Deuxième jour à Cannes, deuxième réveil difficile : couché vers 3h pour cause de rédaction d’article (regardez les heures de publication de notre journal d’hier, et de nos critiques de Fruitvale Station et de Jeune et Jolie si vous ne nous croyez pas!), on est levé à 7h, et devant le Palais à 7h50. Aujourd’hui encore, on prévoit de la pluie, et même de l’orage en soirée. Mais jusqu’ici tout va bien, puisqu’il fait plein soleil, et que le parvis de Palais n’est pas trop rempli. Je trouve d’ailleurs en 5 minutes chrono une invitation pour Le Passé, projection Compétition du matin. A 8h, je suis dans le Grand Théâtre Lumière.

Film 3 :
Le Passé,
d’Asghar FARHADI ,
Compétition Officielle

Le Passé Cannes 2013

Le Passé, un film marquant

Deux ans après le succès international de son précédent film Une Séparation (Oscar, César, et à peu près tout ce qui se fait en terme de prix du meilleur film étranger de par le monde), le réalisateur Iranien fait l’audacieux pari de poser sa caméra dans la capitale française, pour tourner un film avec des acteurs Français, sur un scénario en Français. Il convient de préciser que le monsieur ne parle pas un mot de notre belle langue.

Un scénario brillant, des acteurs solides, et l’un des meilleurs films que nous ayons vu jusqu’à présent. Un Prix du Meilleur Scénario, au moins, serait mérité.

Pas le temps de traîner, on récupère directement une invitation en sortant de la salle pour A Touch of Sin, le film Chinois. Car oui, Cinemoustache s’est fixé un but pour vous : voir tous les films de la Sélection Officielle cette année! Même ceux qui ne nous donnent pas du tout envie.. Alors partagez nos articles!!

Film 4 :
A Touch of Sin
De JIA Zhangke
Compétition Officielle

A touch of Sin, Cannes 2013

A touch of Sin, le film Chinois

Voir ce film au cinéma est une expérience très particulière à vivre. Il faut en effet s’armer de courage pour s’asseoir dans une salle de cinéma à 11h, ayant dormi 4h la nuit précédente, et se dire que l’on va regarder un film Chinois pendant les 2h15 qu’il dure. Et effectivement, l’envie de se lever et de quitter la salle pour faire quelque chose de plus intéressant (comme s’asseoir par terre et ne rien faire, ou aller compter le nombre d’échelles postées devant le palais) nous prend souvent à la gorge assez rapidement. Paradoxalement, la fatigue, qui, le pensait-on, nous pousserait à quitter la salle pour ne pas dormir, nous cimente au siège, et finit par nous fondre dans le rythme très étrange de cette oeuvre.

Au final, au-delà d’un portrait de personnages perdus dans la Chine contemporaine, on retrouve justement un état des lieu d’une societé broyée par sa croissance économique débridée. L’expérience est originale.

Le générique à peine entamé, je me précipite à la séance de rattrapage d’Héli, le film Mexicain de cette Sélection Officielle, aux scènes de violence qui auraient fait scandale lors des projections de la veille.

Film 5
Héli,
D’Amat Escalante
Compétition Officielle

Heli Cannes 2013

Affiche d’Heli

 

Heli est un film de réalisateur, qui s’essaie à travailler ses plans, à les épurer au maximum pour se concentrer sur les personnages, leurs actions et le ressenti du spectateur. Pas de bol, c’est tellement travaillé que l’on ne ressent rien, sinon un léger opportunisme lorsque l’on arrive aux scènes de torture, certes violentes, mais sans réel intérêt. On attend tout le film que quelque chose se passe (une réaction d’Héli à ce qui lui arrive par exemple.) Mais rien de vraiment transcendant. Même lorsqu’enfin la victime prend sa revanche, cela ne nous fait ni chaud ni froid. Une déception, et un film ennuyeux.

Trois films de la Compétition pour un jour, c’est bien. Nous consacrons la fin de notre journée à la rédaction et au repos, puisqu’il est malaisé de commencer le Festival avec un déficit de sommeil important. Une balade au Village International avant de rentrer se préaprer des sandwich pour le lendemain, et hop au lit! Une panne d’Internet à la maison m’obligera à venir rédiger ce post d’un café en ville, mais je me dépêche de finir pour avoir mes 6h de sommeil de mise sur la Croisette (6h de sommeil pendant le Festival = grasse mat’).

A demain, avec de grosses projections de prévu, Dont deux des films que nous attendons le plus!

Palmarès évolutif :

-Prix d’interpréation Féminine : Marina Vacht, Jeune et Jolie

-Prix d’interpréation Masculine : Ali Mosaffa, Le Passé

-Prix du Scénario : Asghar FARHADI (nous rajouterons son traducteur) pour Le Passé

Caméra d’Or : Fruitvale Station, de Ryan Coogler.

Croûte d’or (= Film le plus mauvais) Héli, d’Amat Escalante

Statistiques Cannoises :

Films vus du jour : 3

Films vus total : 5

Soirées Cannoises : 0

Montée des Marches : 0

Critiques en retard : 1

Sommeil en retard (sur une moyenne de 7h par nuit) : 5

A demain!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s