Les Bêtes du Sud Sauvage, Zeitlin année zéro

Hushpuppy, petit bout de fille de 6 ans, doit trouver l’amour et le courage, entre son père qui tombe malade et la fonte des glaces qui menace son petit village fait de bric et de broc en Louisiane.

L’affiche, aussi magique que le film

Il y a, parfois, des films qui débarquent sans prévenir, et vous retournent de fond en comble l’air de ne pas y toucher. C’est le cas des Bêtes du Sud Sauvage, que nous avions vu  après son prix à Sundance, mais avant ses quatre prix à Cannes, et sa tripotée de récompenses à travers le monde.

Benh et sa Caméra d’Or

Cette fable nous emporte dans un petit village de gaulois qui refusent de quitter des terres menacées par la montée des eaux. Oui, les villageois ne travaillent pas, leurs maisons sont faites de bois et de carton, et oui,  quand il pleut, ça n’est pas à moitié, et c’est dans le salon. Mais eux s’en fichent, ils sont heureux, vivent de pêche et de cueillette, comme autrefois, et trouvent leur bonheur dans le temps partagé avec le voisin, à rire et à danser. Tout ce dont ils ont besoin, ils le récupèrentt dans les objets que le fleuve à côté duquel ils sont installés leur apporte, provenant de cette civilisation à laquelle ils refusent d’adhérer. Tels des hommes préhistoriques (un des thèmes récurrent du film), ils sont simples, et l’Occident pèse sur eux comme une menace qui n’accepte pas leur présence.

Hushpuppy, un petit bout de femme comme on n’en fait plus

Cette communauté, c’est Hushpuppy qui nous la fait découvrir. A première vue, sa vie nous semble miséreuse, elle qui vit seule dans un taudis, entre un père  dure comme la pierre et une nature polluée et dangereuse. Mais  Benh Zeitlin, dont c’est le premier film (!), plutôt que de chercher à faire sortir ses personnages de cette misère, nous montre que ce qui est  moche  et sale peut receler des trésors de beauté. Surtout, il s’appuie sur l’interprétation incroyable d’acteurs amateurs pour nous faire comprendre que, à travers la course à la consommation et au confort, nous avons peut-être oublié d’être heureux.

Hushpuppy dans son bateau

Hushpuppy, elle, ne l’a pas facile : sa mère est partie quand elle était toute petite (et elle n’est pourtant pas bien grande), et son père est  malade. C’est justement pour cela qu’il est si dur avec elle : la vie ne fait pas de cadeaux, et l’enfant doit s’endurcir pour affronter ce qui l’attend. A travers ses grands coups de colère, on perçoit au final tout l’amour qui unit ses deux êtres solitaires par nécessité. Cette relation incroyablement belle est au coeur d’un film sublime, où chaque plan parvient à nous faire entrevoir ce qui reste de magnifique chez Mère Nature ou chez l’Homme.

Notre coup de coeur de l’année! Balèze!

Quvenzhané Wallis, la petite actrice qui porte le film, est LA révélation de l’année. Vous n’aurez qu’une envie en sortant de la salle, c’est de la retrouver et de la serrer dans vos bras pour la remercier de la belle leçon d’humanité qu’elle vient de vous donner du haut de ses trois pommes. On parle beaucoup d’elle pour l’Oscar de la Meilleure Actrice, ce qui, outre le fait que cela soit amplement mérité, en ferait, à 9 ans, la plus jeune lauréate du titre. C’est tout le mal qu’on lui souhaite! Si vous ne devez voir qu’un film cette année, c’est celui-là! Merci Benh, et bonne carrière!

Beast of the Southern Wild, écrit et réalisé par  Benh Zeitlin, avec  Quvenzhané Wallis, Dwight Henry. Distribué par ARP Selection en France, sortie le 12 décembre 2012.

Publicités

5 réflexions sur “Les Bêtes du Sud Sauvage, Zeitlin année zéro

  1. Ping: Oscars 2013 : Les Nominations « cinemoustache

  2. Ping: Notre palmarès pour les Oscars 2013 | cinemoustache

  3. Ping: Le palmarès des blogueurs cinéma : les HIMYB Awards 2013 | cinemoustache

  4. Ping: Le Festival de Cannes pour les Nuls (et tous les autres) | cinemoustache

  5. Ping: Fruitvale Station, la claque venue d’Oakland | cinemoustache

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s