Citadel, la somme de toutes les peurs

Citadel était l’un des films les plus attendus de cette sélection 2012 de l’Etrange Festival. Précédé d’une excellente réputation, le premier film de Ciaran Foy n’a pas déçu. Maitrisé, angoissant, autant sur le fond que dans la forme, c’est une réussite que nous vous conseillons.

Citadel, pas encore de date de sortie en France

Tommy Cowley n’est pas né sous la bonne étoile : vivant dans la banlieue abandonnée d’une Irlande anonyme et quasi pré-apocalyptique, il se retrouve papa veuf très jeune, après que sa femme ait été attaquée par une bande de gamins encapuchonnés complètement frappés. Victime depuis d’agoraphobie aigüe, il ne pourra compter que sur une infirmière altruiste et un prêtre bourru pour affronter ses peurs, symboliquement et physiquement enfermées dans un vieil immeuble abandonné, la fameuse Citadel.

Les traumatismes du réalisateur passés à la loupe

Ciran Foy, l’auteur-réalisateur

Réalisateur en 2006 de The Faeries of Blackheath Woods, court métrage d’école multi récompensé un peu partout en Europe, Ciaran Foy confirme les espoirs placés en lui avec ce Citadel, projection de ses propres peurs sur grand écran. Victime à l’adolescence d’une agression à la seringue, il a ensuite développé une agoraphobie qui l’a paralysé socialement pendant de nombreux mois. De cette expérience, l’auteur-réalisateur a su extraire un script cathartique en deux partie, d’abord thriller psychologique lorsque le jeune héros se débat seul avec ses peurs et ses angoisses, puis classique mais efficace film de genre lorsqu’il n’a d’autre choix que d’aller affronter ses peurs dans la Citadel, la tour abandonnée dont les créatures qui le harcèlent ont fait leur quartier général.

Avec une maitrise de la mise en scène et une photographie très travaillée, Foy parvient à construire un film anxiogène, par des procédés souvent très simples (des silhouettes derrière des vitres floues, des bruits à l’étage, des enfants étranges aux visages cachés sous des capuches, etc…) mais dont il n’abuse jamais. Surtout , il met son talent au service d’un scenario d’une densité déconcertante pour un premier film.

Enfermé dehors, mais aussi dedans

Au cœur de ce script on retrouve l’enfermement, thème aux multiples déclinaisons possibles, tant dans l’intrigue que dans les effets de mise en scène. Tommy n’en est ainsi pas moins enfermé dans ses peurs que dans son petit appartement insalubre, lui-même perdu au milieu d’une banlieue Irlandaise effrayante, où personne d’autre que des enfants sadiques ne semble vivre, et où même les transports en communs n’osent plus aller. Traumatisé par l’agression dont sa femme est victime dans la scène d’ouverture, il s’isole également socialement (il ne s’en sort plus avec des services sociaux tout sauf compréhensifs), et ne semble survivre que pour sa fille, cible justement de attaques des enfants, qui n’en ont pas encore terminé avec lui.

Aneurin Barnard

Dans le rôle de ce jeune père de famille enseveli sous la peur, Aneurin Barnard fait des merveilles. Sosie d’Elijah Wood, il n’est que sueurs, pleurs et tics nerveux, communiquant au spectateur ses angoisses les plus viscérales. A noter pour les fans, la présence dans un film de la sélection de l’Etrange Festival d’un deuxième excellent acteur de la série Game of Thrones, James Cosmo (Braveheart, Highlander), Lord Commandant de la garde de nuit à la télé, qui campe ici un prêtre revanchard et habité par sa mission.

James Cosmo et Aneurin Barnard, acteurs principaux de Citadel

Maitrisé visuellement, Citadel est une plongée réussie dans les angoisses d’un personnage malchanceux, déclinée en prison mentale et urbaine, métaphore de la lutte contre ses peurs. Ciaran Foy est un nom à retenir, vous en entendrez parler !

Voici la bande-annonce du film, dont la date de sortie en France n’est toujours pas annoncée :


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s