Journal de Cannes : Jours 8 et 9

Holy Motors, le choc du festival

8h : Levé une fois de plus un peu tardif, car la séance du Carax est à11h. Après 3 ou 4 jours de films mous, j’ai envie d’être toutes mirettes ouvertes pour ce qui s’annonce comme un gros choc. Tranquillement je descends donc en ville acheter un petit déj (mes Prince ont vécus, ils ont bien servis leur roi) et prendre un café à l’excellent spot Nespresso du Palais (café gratos, immense coup de pub pour la marque). Je me rends compte alors qu’il est 9h30, mais que le film n’est projeté en fait qu’à 12h, pas 11. Au moins suis-je en avance ! Je récupère une place , puis attends mon heure.. Je serais rejoint dans la salle par le blogueur de Chroniques du Canapé Intergalactique, rencontré dans la file d’attente du Michel Gondry quelques jours plus tôt. Et c’est parti pour le Carax !

Denis Lavant, Kylie Minogue et Léos Carax, qui ne devrait pas repartir sans prix cette année.

13h : Ok, Palme d’Or. Baffe monumentale, Holy Motors est une réflexion sur l’acteur et le cinéma, transcendé par un Denis Lavant monumental, prix d’interprétation obligatoire! Encore sous le choc de cette leçon de cinéma, je sors..
Rien de spécial à faire, j’ai envie de me poser un petit peu, et de prendre quelques heures pour bien manger, rédiger, et me promener dans le palais. Je me trouve donc un sympathique petit restaurant où je m’explose le ventre. Puis je suis contacté par une amie avec laquelle j’ai bossé par le passé, histoire d’aller prende un café pour rattraper le temps perdu. Puis une heure de rédaction s’en suis.

C’est Steven qui nous présente son film

18h30 arrive rapidement, c’est l’heure de rejoindre @chroniquescanap, qui m’attend dans la queue de la version remastérisée de Jaws.. Frissons garantis pour cette pure projection de fanas, surtout que je n’ai pas vu le film depuis un bon 5 ans..Thierry Frémaux, qui m’aurait manqué si je ne l’avais pas vu aujourd’hui, vient nous introduire la projection. Elle est en fait sponsorisée par Universal France, qui prépare un cycle « 100 ans d’Universal en 100 films » à la Cinémathèque à partir de Décembre (va falloir se faire un sacré emploi du temps..). Avant de nous laisser submerger par la vague, c’est Steven Spielberg qui tient à nous présenter lui-même, via une vidéo enregistrée, sa première œuvre importante, réalisée il y a 38 ans..La lumière s’éteint, la musique de John Williams débute…

Jaws

22h : Quel plaisir ! J’avais oublié à quel point ce film était sublime ! Tout le Spielberg que nous connaîtrons après ce film est déjà là, et la musique de John Williams, qui joue un véritable rôle, est magnifique; Elle sera d’ailleurs récompensée d’un Oscar. On comprend l’amitié et la collaboration qui s’est scellée entre les deux génies..
Mais pour l’heure, dépêchons-nous, car la séance suivante est dans 30 minutes, dans la même salle. On espère se faire le Takashi Miike, Ai To Makoto, comédie musicale déjantée sur des gangs de la jeunesse japonaise dont nous n’avons entendu que du bien.  On entre sans soucis, et quelques minutes ensuite, la séance démarre..

Ai To Makoto, le plaisir coupable du Festival

00h30 : Troisième énorme plaisir de la journée, Ai To Makoto est un énorme doigt d’honneur aux comédies musicales « classiques ». Jouissif !! On ressort de cette soirée très satisfait d’avoir (enfin !) eu affaire à des œuvres couillues qui s’assument, et surtout qui bougent un peu !! Mais c’est déjà (presque) la fin, et il me reste un article à écrire avant de me coucher. On se dit au revoir, et je rentre : demain matin dernier film, le Paperboy de Lee Daniels, papa du très appréciable Precious..

 

Jour 9 (parce qu’il est court)

7h : C’est déjà le dernier matin ! Je me prépare vite fait, et prend le temps de remercier mes hôtes, que je ne reverrai pas. Puis je descends le cœur léger en ville. On m’a donné un bon plan pour les séances du matin : tous les films de la sélection diffusés dans le Grand Théâtre Lumière sont également projetés à 9h en Salle du Soixantième. Je me presse un peu moins, surtout que le Festival commence à se vider. J’arrive facilement dans une petite file d’attente, discute avec les voisins de la potentielle Palme d’Or et de leurs avis sur les films qu’ils ont vu. Je m’installe pour le film qui compte tout de même Nicole Kidman, Zach Efron, Matthew McConaughey, Scott Glen, Macy Gray et John Cusack au casting ! Comme pour beaucoup de films de la sélection, je n’ai pas lu grand-chose sur l’histoire, afin d’être complètement surpris. C’est parti..

The Paperboy, grosse déception du Festival

11h : J’aurais donc vu le film le plus mauvais de la sélection juste avant de partir. Pas de magie entre les acteurs, pas de rythme… Une déception, malgré les efforts de tout le monde pour tenter de sauver le navire. Pas grave, je suis content de l’avoir vu ici plutôt que d’avoir pleuré au cinéma.
C’est donc l’heure du départ qui approche ! Je remonte à la maison, achetant un sandwich en chemin, et m’occupe une fois arrivé de ma valise. Finalement je peux être déposé à la gare, ce qui m’évitera de perdre environ un litre de sueur dans une dangereuse descente à pied jusqu’à la gare de la ville. Je salue une dernière fois mon bienfaiteur, qui m’a accompagné, et croise Delépine et quelques connaissances avant de monter dans le train. L’esprit de Cannes est toujours là, car une fois de plus je tombe sur une voisine que je connais, ce qui me permettra de passer les 5h du retour plus sereinement. J’aurais le temps d’écrire, mais aussi de dormir. Car ce soir ça n’est pas dodo, mais concert de Justice…

Restent mon bilan à dresser dans le train, et toutes les critiques de films à vous mettre en ligne dans les prochains jours!!

Publicités

Une réflexion sur “Journal de Cannes : Jours 8 et 9

  1. Ping: Le Festival de Cannes pour les Nuls (et tous les autres) | cinemoustache

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s