Music Kingdom

Music Kingdom

« Moonrise Kingdom » est un film original et rafraichissant. Je ne ferai pas ici son apologie même si j’ai beaucoup aimé, puisque mon collègue cinéphile se fera un plaisir de vous en parler en direct de Cannes City. Ce qui me gêne moi, c’est que l’on est toujours intarissable sur la performance des acteurs, la folie du réalisateur, le talent du scénariste…souvent à juste titre je vous l’accorde, mais les compositeurs des bandes originales vous en faites quoi ?

Je peux vous affirmer qu’un film sans musique perd pourtant beaucoup de sa superbe et de son intérêt. Que serait un film d’horreur sans la petite ritournelle effrayante qui fait amplement  monter la pression avant que le poignard ne vienne se planter dans le dos de la malheureuse victime ? Réponse : rien ! Que serait une scène d’émouvantes retrouvailles entre une infirmière borgne et un soldat mourant à la fin de la guerre du Viêtnam sans sa petite musique tire-larmes de derrière les fagots ? Réponse : toujours rien !

Bref, je souhaite aujourd’hui mettre à l’honneur ces compositeurs de l’ombre, ceux qui savent rendre aux films toute leur charge émotionnelle, toute leur beauté. Celui à qui je souhaite particulièrement rendre hommage cette fois, c’est Alexandre Desplat, compositeur de bandes originales prestigieuses. Audiard lui a fait confiance pour une grande partie de ses films et il est en ce moment même présent à Cannes pour « De rouille et d’os », « Reality » de l’italien Garrone et pour ce fameux « Moonrise Kingdom » de Wes Anderson.

La BO de ce dernier prouve tout l’amour de son réalisateur pour la musique. Adolescent, il monte un groupe « The lonely hungers » dont il est le bassiste. Tellement mauvais d’ailleurs qu’il préfère ne pas brancher son ampli lors des répétitions…Matûre, Wes Anderson fait fit de cet épisode honteux pour accorder une place de choix à la musique au sein de son univers. Preuve en est, Suzy, jeune héroïne éthérée de « Moonrise Kingdom », emporte son tourne–disque en tout et pour tout lors de sa cavale.  Avec lui, son disque préféré : « Le temps de l’amour » de Françoise Hardy.

Oui, parce que l’amour est toujours très français chez Wes Anderson : Joe Dassin, Yves Montant avec la « Rue Saint Vincent » dans « Rushmore », tous sont venus étayer les incroyables BO andersoniennes…Le romantisme de Paris ou il habite désormais à dû lui tourner la tête. Pour autant, il garde une identité musicale très yankee.  Grand fan de pop européenne, sa palette est large : The Velvet Underground, Hank Williams, grande star du country…en passant par Benjamin Britten , compositeur classique dont l’univers collait parfaitement au film puisqu’ il a composé de nombreuses chorales pour enfants.Mais depuis quelques années, c’est avec Mark Mothersbaugh que le réalisateur est habitué à travailler. Ce dernier a composé les morceaux militaires pour les scènes de scoutisme du film.Les morceaux instrumentaux ont quant à eux été confiés au fameux Alexandre Desplat, the french one.  Ils avaient auparavant collaboré sur « La vie aquatique ». Et Wes ne tarit pas d’éloges sur celui qui a donné du lyrisme à son cinéma, selon ses propres dires.

Musique prépondérante donc dans « Moonrise Kingdom » et dans tous les films de Wes d’ailleurs. C’est justement en musique que débute et se termine son dernier film. La première scène s’ouvre sur un tourne-disque faisant entendre un morceau de vulgarisation musicale pour enfants. Les instruments sont présentés un à un, Wes s’en est inspiré pour présenter ensuite ses personnages selon le même modèle : portrait par portrait.

Enfin, triste sera celui qui n’assistera pas à tout le générique final dans lequel est décomposé et mis en avant tout le travail d’Alexandre Desplat. Chacun de ses morceaux sont détaillés et le générique se conclut par un très andersonien « Merci de votre attention ».

Et bien sincèrement, ça ne nous aura pas tellement coûté d’ouvrir grand nos yeux et nos oreilles sur ce coup là. C’était même carrément plaisant. Merci à vous, Alexandre et Wes, grands chefs d’orchestres par delà le 7éme art.

Publicités

Une réflexion sur “Music Kingdom

  1. Bonjour,
    Je vous prie de m’excuser. Je n’ai malheureusement pas trouvé comment vous contacter autrement que par commentaire.
    Je souhaitais vous faire découvrir le service Paperblog, http://www.paperblog.fr dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs. Vos articles sembleraient pertinents pour certaines rubriques de Paperblog.
    En espérant que le concept de Paperblog vous titille, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s