Hola Què tal ?

Après avoir écouté le quatrième album de Rodrigo y Gabriela je vous répondrai sans doute « Muy bien y tu ? » un verre de Pina Colada à la main. Ces deux prodiges mexicains de la guitare ne pouvant que vous ravir.Lorsque c’est sur scène que la rencontre s’opère c’est encore une autre histoire. C’est à l’Olympia que mon bassin a commencé à frétiller. Et peu importe si les mexicains sont petits, trapus et moustachus, j’ai fermé les yeux et me suis immédiatement imaginée sur une plage de Cancun, dansant avec Pablo-Jesus.C’est alors que je suis entrée en transe. Des deux guitaristes virtuoses émane en effet une énergie positive et euphorisante qu’ils parviennent parfaitement à communiquer au public avec lequel se crée une véritable complicité. Gabriela sourit, Rodrigo sautille, ils exultent et nous on crie « Vamos ! »

Le duo se suffit à lui-même : Gabriela assurant la rythmique et les percussions en alternant cordes et coups sur le corps de sa guitare et Rodrigo la guitare solo et la mélodie.Il se dégage de leur jeu une telle puissance que l’on a parfois l’impression d’être face à un orchestre tout entier. Sur cette tournée ils ont pourtant choisi d’être accompagnés par la crème des musiciens cubains. Les arrangements ne sont pas toujours judicieux et confinent parfois à la cacophonie. Les cuivres viennent désormais couvrir les cordes de leurs deux guitares et cela déçoit fortement la puriste que je suis mais ravira sans doute les vrais musiciens et amateurs de saxophone.  Leur duo complice et virtuose suffit amplement à occuper tout l’espace scénique et en aucun cas l’absence de voix ne se fait sentir tant les mélodies sont entêtantes et rythmées.

Issus du trash métal, Rod y Gab n’hésitent pas à mêler leurs anciennes influences au flamenco et aux rythmes latins. Il en ressort des sets presque tribaux, des reprises dithyrambiques de Metallica ou Led Zepellin et des solos à vous donner la chair de poule. On en ressort forcément avec le sourire et le popotin qui démange.

Rien à redire donc devant tant de talent et d’énergie, si ce n’est « Que viva Mexico cabrones ! »


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s